Sapa, rencontre avec les ethnies

Gatoi.com, blog voyage, blog australie, blog nouvelle-zélande, blog asie du sud-est

 

« Bonjour, veux-tu dormir dans ma maison ? »

Vous entendrez forcément une Hmong vous poser la question à votre arrivée dans cette station climatique.

 

Sapa, petite station perchée à 1650m d’altitude, fut fondée à la fin du 19ème siècle par les colons français. Ils bâtirent d’abord un poste militaire, puis un sanatorium qui resta actif environ 50 ans. Par la suite, la mission des colons fut d’évangéliser la population, d’où la présence d’une église et d’une minorité de Hmong catholique. Aujourd’hui, la majorité des personnes qui se déplace à Sapa se lance sur un trek au cœur des rizières en logeant chez l’habitant. D’autres y viennent pour gravir la montagne Fansipan (Phan Xi Păng), la plus haute du Vietnam qui culmine à 3 143 mètres ! Je vous dit tout sur mon trek raté et sur les activités réalisées pour me consoler…

 

Gatoi.com, blog voyage, blog australie, blog nouvelle-zélande, blog asie du sud-est

 

Un trek, ou pas ?

 

Comment choisir son trek ? De nombreuses agences en proposent et il est très facile de se faire arnaquer et de se retrouver dans des « trek usine ». Il suffit d’entendre les conversations de certains voyageurs à ce sujet… Le mieux est de privilégier les agences avec une orientation « éthique et équitable« . Demandez le maximum d’informations à l’agence : transport, repas, durée de la marche, nombre de personnes, type de guide… et surtout NÉGOCIEZ !

 

Je devais partir pour un trek mais le temps en a décidé autrement. Suite à des conditions météo exécrables, mon programme a été changé… père soleil n’a jamais pointé le bout de son nez et la pluie mêlée au brouillard ont balayé tous mes espoirs. Si cela vous arrive, vous pourrez l’avoir mauvaise longtemps d’avoir supporté 12h de train « shaker », qui plus est de nuit pour vous rendre à Sapa et de ne pas pouvoir randonner à cause du mauvais temps.

 

Vous pourrez ruminer dans votre chambre sans chauffage mais ce serait dommage car il y a des visites sympas à effectuer entre deux grosses averses ou un épais brouillard. (La photo ci-dessous parle d’elle même).

 

Bon, on fait quoi alors à Sapa hormis un trek ?

 

Entrée du marché couvert de Sapa. Gatoi.com, blog voyage, blog australie, blog nouvelle-zélande, blog asie du sud-est

 

Le village et l’église de Sapa

 

Visiter la station balnéaire de Sapa est un sacré moment en soi avec toutes les jeunes femmes des ethnies Dzao et Hmongs aux trousses (!). Ces ethnies montagnardes essaient de gagner quelques sous en vendant des souvenirs ou en proposant des services de guidage. Elles peuvent être insistantes mais jamais agressives. Même si c’est parfois un peu lourd, rien ne sert de s’énerver car de toute manière vous serez encore et encore sollicités par la prochaine Hmong qui croisera votre chemin. 🙂

 

Oh, une église à Sapa ! Si vous avez bien suivi tout ce que j’ai déjà écrit, l’information ne vous aura pas échappé : la station climatique de Sapa a servi aux missionnaires pour évangéliser la minorité Hmong. On trouve aujourd’hui encore, une petite communauté de Hmong catholiques ! Cette petite église en pierre a été construite par les colons français et restaurée dans les années 90. L’édifice est sobre et mérite un petit détour.

 

Vendeuse au marché couvert de Sapa. Gatoi.com, blog voyage, blog australie, blog nouvelle-zélande, blog asie du sud-est

 

Les marchés et les oiseaux chanteurs

 

J’ai aussi fait un tour aux différents marchés de la ville, lieu où les ethnies des villages alentours se réunissent pour vendre leurs produits. Il y a « l’officiel » marché couvert où touristes et locaux se croisent les uns par curiosité, les autres par habitude.. Non loin de mon hôtel, j’ai découvert un petit marché improvisé sur les trottoirs de la rue. Différentes ethnies s’affairent à broder sacs, vêtements… destinés aux touristes. Voilà mon porte-monnaie qui attire les convoitises.

 

Mais ce qui m’a surtout interpellée c’est l’agitation rue Xuân Viên. Des hommes discutent… Jusque là, rien d’anormal. Mais voilà que chacun d’eux est accompagné d’étranges animaux de compagnie, non attachés à une laisse mais en cage… Des dizaines d’oiseaux chanteurs serrés comme des sardines dans des cages en bois.

 

Marché aux oiseaux de Sapa. Joffray DUDA ©

 

C’est assez dingue d’entendre ces petits vertébrés s’égosiller à nous pousser la chansonnette ! Au Vietnam, les cages à oiseaux chanteurs sont suspendues aux fenêtres, aux branches d’arbres, en fait, un peu partout dans les villes et les villages.

 

Mais d’où vient cette tendance? J’ai trouvé l’explication après maintes recherches. Les oiseaux chanteurs sont très appréciés au Vietnam (et dans le reste de l’Asie) et ce, depuis plusieurs siècles. Les oiseaux en cage sont des animaux domestiques très appréciés pour leur gazouillis.

 

Chaque année, des concours de chant sont organisés, au cours desquels ont lieu des « battle » dans l’objectif de gagner des prix. Le revers de la médaille est un peu moins doré, car la folie des oiseaux chanteurs entraine la disparition progressive d’une multitude d’espèces d’oiseaux des forêts tropicales…

 

 

Les ethnies du haut plateau

 

Rizières en terraces à Sapa. Gatoi.com, blog voyage, blog australie, blog nouvelle-zélande, blog asie du sud-est

 

Se rendre dans certains villages ethniques, lieu de vie des minorités, est une des principales activités touristiques de la région. Au Vietnam, 54 ethnies sont comptabilisés ! De nombreux villages peuvent être visités aux alentours de Sapa, lieux de vie de plusieurs groupes ethniques : Hmong, Dao, Tay, Giay, Xa Pho, Kinh et Hoa. Pendant ma visite, j’ai été faire un tour dans l’un de ces villages.

 

Accompagnés de charmantes petites Hmong hyper rigolotes, j’ai emprunté une route en lacet jusqu’au petit village témoin de Cát Cát situé à deux kilomètres du centre de Sapa.

 

Lieu de vie des Hmong Noir, ce village témoin est une « attraction » très touristique mais qui vaut le coup d’œil, d’autant plus quand il y a un brouillard à couper au couteau. Les montagnes se devinent alors et les rizières se dessinent doucement… Ne manquez pas à la sortie du village les incroyables bambous géants !

 

Plus éloigné de Sapa, le village de Giang Ta Chai est le lieu de vie des Dao rouge. Les femmes Dao sont reconnues pour être des brodeuses de talent et elles vendent aujourd’hui leur production sur les marchés, dont ceux de Sapa !

Rizières en terraces à Sapa. Gatoi.com, blog voyage, blog australie, blog nouvelle-zélande, blog asie du sud-est

 

Le costume traditionnel des femmes Dao est aussi facilement repérable puisqu’elles portent le pantalon. L’étole rouge qu’elles portent sur la tête permet de les différencier des autres ethnies. De nombreux trek permettent de se rendre jusqu’aux villages, quand le temps le permet (nous ne sommes pas du tout rancunier…).

 

Se rendre au village de Cat-Cat :

 

    • Cat Cat Village, San Sả Hồ, Sa Pa, Lào Cai
    • Accès au village : 50 000 VNDông, l’argent est destiné aux villageois.

 

 

Le parc Ham Rong

 

Enfin, pour pouvoir profiter d’une belle vue sur Sapa, il est recommandé de rejoindre le parc Ham Rong qui offre un point de vue sur Sapa et sur le jardin botanique. On peut assister à un spectacle folklorique au sein du parc. Je ne l’ai pas fait mais on m’a dit que ça valait le coup d’oeil et c’est donc pour cette raison que j’ai décidé de vous en parler, pour enrichir vos idées de choses à faire aux alentours.

 

Se rendre au parc Ham Rong :

 


    • Entrée : 70 000 VNDông

 

L’ascension du mont Fansipan (Phan Xi Păng)

 

Depuis Sapa, vous pouvez aussi réaliser l’ascension du Mont Fansipan. Les points de vue sont apparemment magnifiques malgré le béton qui commence à recouvrir quelques petites parties du circuit ! Le niveau de difficulté est moyen et bien sûr, du bon matériel est recommandé : chaussures de randonnée, pantalons de pluie, K-Way…

 

Il est fortement conseillé, voir même « obligatoire » de partir avec un guide si vous voulez éviter de vous prendre une amende. Partir avec un guide vous permettra d’envisager le trek plus sereinement et de ne pas vous perdre. Je n’ai pas fait l’ascension (inutile de préciser pourquoi…) mais des amis l’ont fait, d’où les informations communiquées ci-dessus.

 

Ascension du mont Fansipan :

 

    • Coût du trek 2 jours agence : 150 US$
    • Coût du trek 2 jours négocié : 50 US$

 


 

Se rendre à Sapa

 

LE BUS : Lao Cai <> Sapa

 

Depuis Lao Cai vous devez prendre un bus pour rejoindre Sapa. Il y a maintenant un bus local (pas en service lors de notre passage dans la région) qui relie Lao Cai à Sapa (distantes de 34km), évitez de vous faire avoir par les rabatteurs qui voudront vous embarquer dans un mini-bus.

 

  • 14 trajets / jour, de 05h10 à 17h40. (prix en avril 2016)
  • Le trajet coute 28 000 VNDong

 

Pas de bus local ?

 

Ne vous inquiétez pas les rabatteurs attendent les touristes pour leurs vendre des billets de mini-van. Il faut savoir que le temps d’attente est assez long, car le mini van part une fois qu’il est plein. Donc le seul conseil à suivre est le suivant : en sortant du train, une fois les rabatteurs autour de vous ils vous annoncent le tarif (environ 200 000 VNDong/personne), négociez directement en leur proposant un prix de 50 000 VNDong / personne et ne rien lâcher, c’est le prix juste ! La seul chose à faire est de rejoindre, tout en négociation, le grand parking situé à gauche de la gare, ou attendent les bus. Garder toujours le sourire, la négociation reste un jeu très apprécié en Asie.

 


 

 

LE TRAIN : Hanoï <> Lao Cai

 

Depuis Hanoï :

 

  • Hanoï – Ho Chi Minh Ville : je vous conseille d’éviter de prendre le train entre Hanoï et Ho Chi Minh Ville, le temps de trajet est aussi long qu’en bus et les trains sont vieux. (Voir détails dans la section Ho Chi Minh Ville)
  • Hanoï – Lao Cai (Sapa) : ce train permet de gagner du temps et le prix reste raisonnable. Les trains couchettes ont des équipements récents.

 

SAPA en train liaison Hanoï > Lao Cai :

 

Le train part le matin ou le soir. Celui du soir est « direct » contrairement à celui de jour qui effectue plusieurs arrêts. Comptez environ 8h00 à 10h00 de train pour rejoindre Lao Cai.

Train de nuit pour Sapa. Joffray DUDA ©

 

Numéros de train : SP1, SP2, SP3 et SP4. Ce sont des compagnies privées qui gèrent les différents wagons du train : Fanxipan express, Livitrans express, Pumpkin express, Sapaly express, Orient express, Victoria express… Le prix varie en fonction de la compagnie. En pleine saison, réservez vos billets à l’avance. Le mieux est de réserver directement à la gare.

 

A la gare de Hanoï, rejoindre le bâtiment B sur la rue « Tran Quy Cap » pour les trains partant à Lao Cai. L’entrée principale se situe sur la rue « Le Duan ».

Graziella - Gatoi.com
Aucun Commentaires

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom