Visite des souterrains de la prison de Fremantle

Qui aurait cru que nous retournerions en prison peu de temps après en être sortis? Et cette fois-ci, ce n’est pas entre ces murs que nous avons été retenus captifs, mais sous terre, à 20 mètres de profondeur…

 

Tour de garde de la prison de Fremantle. australie, pvt, pvt australie, voyage australie, blog de voyage, blog voyage, blog australie, gatoi, voyager seule

 

La prison de Fremantle, peine prolongée

 

Pourquoi retourner en prison ? Cette fois-ci, c’est pour arpenter les souterrains de ce lieu de détention creusés par les prisonniers eux-mêmes…

 

Matthew, notre guide, nous attend à l’entrée de la prison pour nous apporter des éléments de réponse. Mais avant cela, il faut signer une décharge de responsabilité. « Si vous ne suivez pas les règles, nous ne pourrons rien pour vous » nous lance-t-il froidement. Le malaise s’installe. Puis, il éclate de rire. Monsieur Matthew est en forme. La visite s’annonce prometteuse. La paperasse signée sonne le début des hostilités !

 

Avant de troquer mes habits de ville contre les accessoires d’explorateurs, il va falloir me soumettre à un test assez inédit, à savoir souffler dans le ballon ! Heureusement, je n’ai pas bu de bières au petit-déjeuner. Mais je comprends, bien entendu, cette mesure de sécurité. Par chance, je suis sobre et suis donc autorisée à poursuivre la visite. Ouf !

 

Prison de Fremantle, Prison de Fremantle, australie, pvt, pvt australie, voyage australie, blog de voyage, blog voyage, blog australie, gatoi, voyager seule, prison

 

Il est grand temps d’enfiler LA tenue. Habits de civils laissés entre les murs de mon casier, me voilà à enfiler une blouse blanche intégrale en mode expert de scène de crime, bottes en caoutchouc en plus, genre campagnarde égarée. A ce moment précis, je me sens vraiment hyper sexy…

 

Prison de Fremantle, Prison de Fremantle, australie, pvt, pvt australie, voyage australie, blog de voyage, blog voyage, blog australie, gatoi, voyager seule, prison

 

C’est seulement quelques minutes plus tard que je commence à rouler des mécaniques lorsque l’assistant sécurité du tour m’approche pour m’« harnacher » des équipements obligatoires de sécurité. Je ne me sens pas aventurière, je le deviens (j’exagère un peu, c’est mon côté italien).

 

Trêve de plaisanterie, l’heure a sonné !

 

Choisissez votre échelle, amis voyageurs !

 

C’est parti pour l’exploration du tunnel d’un kilomètre de long dont 750m est inondé jusqu’à mi-hauteur. Pour rejoindre l’entrée du souterrain, il faut emprunter une échelle. Un choix s’offre à moi: l’ancienne échelle ou la nouvelle. Bien sûr, je comprends vite la blague.

 

Quand je vois l’état de l’ancienne échelle utilisée autrefois par les bagnards qui n’étaient équipés, ni de harnais de sécurité, ni même de lampe frontale, je peux vous garantir que l’envie me passe de me plaindre de mes conditions de travail !

 

Les barreaux de cette ancienne échelle (ou bout de ferraille c’est selon) sont très rapprochés les uns des autres et surtout accolés à la paroi. Pas facile à mon avis de trouver le bon équilibre. Est-ce que les prisonniers étaient angoissés à l’idée de descendre chaque jour dans ces tunnels où était-ce simplement devenu une habitude ? Pour ma part, je commence un peu à stresser…

 

Prison de Fremantle, Prison de Fremantle, australie, pvt, pvt australie, voyage australie, blog de voyage, blog voyage, blog australie, gatoi, voyager seule, prison

 

J’emprunte l’échelle sécurisée mais je ne fais pas la fière au moment de poser les deux mains et les deux pieds sur les premiers barreaux. La sensation de vide est quand même impressionnante. Mais, c’est bien le fait d’imaginer les anciens bagnards effectuer ce trajet sous terre chaque jour sans aucune sécurité qui me donne le courage nécessaire de me laisser avaler par la profondeur.

 

Quelques minutes plus tard, mes pieds touchent le sol. Première surprise, l’air est frais. Normal m’indique Matthew, le tunnel est ventilé, ce qui n’était pas le cas à l’époque. Les prisonniers devaient supporter des températures élevées, respirer la poussière issue des murs poreux et calcaires qu’ils creusaient, tout ça pendant de longues heures.

 

Prison de Fremantle, Prison de Fremantle, australie, pvt, pvt australie, voyage australie, blog de voyage, blog voyage, blog australie, gatoi, voyager seule, prison

 

Je m’enfonce à pied dans la partie sèche du tunnel. Après quelques pas seulement, mon dos se voute, mes cuisses me maudissent. A certains endroits, la hauteur « sous plafond » ne dépassent pas 1m20, mon casque heurte à plusieurs reprises la paroi au-dessus de ma tête.

 

Le guide m’explique que ces tunnels permettaient l’accès à des points d’eau douce et servaient à approvisionner en eau la prison, la ville et le port de Fremantle qui accueillait un nombre croissant de bateaux (bravo Raphaëlle Janin, tu remportes ta carte postale :))

 

Il ajoute également que le réservoir principal de la prison construit en pleine roche exigea 8000 jours de travail, 200 000 briques et 700 tonneaux de ciments. Rien que ça !

 

J’emprunte ensuite un bateau pour naviguer le long des parois calcaires du tunnel. A mesure que j’avance, je peux entendre les bruits de la circulation extérieure puis à d’autres moments, plus aucun son. J’éteins ensuite ma lampe torche et je suis vite saisie par l’obscurité sur laquelle règne un silence de mort. Vide sidéral. Notre guide raconte alors que les prisonniers évoluaient dans le tunnel avec des lampes à pétrole et parfois, par maladresse ou fatigue, ces derniers faisaient tomber cette source de lumière et se retrouvaient dans le noir complet ; ils n’avaient alors d’autres choix que de trouver la sortie par eux-même.

 

Nous continuons de pagayer le long des allées étroites du tunnel en faisant attention à ne pas trop nous aider des murs pour avancer sous peine de se faire chatouiller les doigts par des cafards…

 

Des empreintes étranges

 

Je lève mon nez et je suis surprise de découvrir des racines d’arbres au dessus de ma tête. C’est un phénomène incroyable que m’invite à étudier le guide : des racines d’eucalyptus poussaient jadis au-dessus de l’endroit où je me trouve et se prolongeaient sous la roche jusque dans la pierre calcaire à la recherche de l’eau. Lorsque les arbres moururent, la matière organique se décomposa peu à peu et disparu sous l’influence de l’eau. Ce qui l’en resta fut l’empreinte vide de chaque racine ! Après ce cours de sciences et vie de la terre, nous rejoignons la sortie, facilement grâce à nos frontales…

 

Nous amarrons, la visite se termine, il va falloir remonter et utiliser ses muscles pour grimper les quelques centaines de barreaux d’échelles et rejoindre la lumière du jour. Je suis toujours aussi confiante que pendant la descente. Mais tout se passe bien, j’ai même le temps de sourire pour la photo.

 

Prison de Fremantle, Prison de Fremantle, australie, pvt, pvt australie, voyage australie, blog de voyage, blog voyage, blog australie, gatoi, voyager seule, prison

 

Il n’y a pas à dire, la prison de Fremantle offre des tas d’activités qui peuvent convenir à tous. Encore une superbe expérience à deux pas de Perth !

 

Un très grand merci à Tania pour sa confiance renouvelée et à Matthew pour sa visite de qualité.

 


 

FREMANTLE PRISON

 

  • 1 The Terrace, FREMANTLE WA 6160
  • Tel. : (08) 9336 9200
  • Email : info@fremantleprison.com.au

 

Réservation obligatoire en période estivale.

 

Retrouvez toutes les infos sur les tours proposés par la prison ici : Visites guidées

 

Infos générales sur le site internet de la prison de Fremantle (en version française) : ici

Graziella - Gatoi.com
2 Commentaires
  • Charlotte
    Répondre

    Ça donne vraiment envie d’aller faire cette visite!

    14/01/2017 at 11:13

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom