Travailler avec mon PVT Nouvelle-Zélande

En plus de l’obtention de votre PVT, si vous souhaitez travailler en Nouvelle-Zélande, il faudra ouvrir un compte en banque (lire l’article : compte en banque et carte bleue) et demander un numéro IRD Inland Revenue Department number (Lire article : obtenir son IRD rapidement). Le compte bancaire vous permettra de recevoir votre salaire et le second de travailler en toute légalité. 

 

TRAVAILLER AVEC MON PVT EN NOUVELLE-ZÉLANDE, A QUEL PRIX ?

 

  • Le salaire brut minimum est de 15,25$/h.
  • Le salaire est généralement versé chaque semaine (ce qui est pratique !)
  • Une cotisation obligatoire de 1,70%, l’ «Accident Compensation Corporation » est prélevée sur votre salaire.
  • Limpôt sur le revenu est prélevé directement à la source par l’employeur. Le taux d’imposition varie de 10,5% à 33% selon le montant de vos revenus annuels, plus vous gagnez, plus vous payez !

TYPES DE CONTRATS?

 

La position la plus courante est celle de « Casual » : en gros, vous ne savez pas vraiment combien d’heures vous allez travailler (surtout valable dans la restauration, la construction…). 

Sachez qu’il est possible de travailler pendant toute la durée de votre PVT si vous le souhaitez, pour le même patron ou non. Si vous souhaitez obtenir un « full time » (nombre d’heures garantis), il faudra obtenir un work visa.

 

SUIS-JE COUVERT QUAND JE TRAVAILLE ?

 

Vous êtes couvert en cas d’accident de travail par votre employeur si vous travaillez légalement bien sûr. Une cotisation obligatoire « Accident Compensation Corporation » est prélevée sur le salaire.

 

PROLONGER SON PVT D’UN AN ?

 

Si vous pouvez prouver avoir travaillé dans les domaines de l’agriculture, l’horticulture ou la viticulture pendant au minimum 3 mois. Une extension de 3 mois supplémentaires du PVT peut vous être accordée.

 

RÉDIGER UN CV PROFESSIONNEL !

 

Alors, rechercher du travail n’est pas à prendre à la légère. Ce n’est pas parce qu’on est à l’étranger qu’il ne faut pas soigner son CV et sa présentation générale.

 

Cela parait bête à dire comme ça mais je parle en connaissance de cause. J’ai travaillé plusieurs mois dans la restauration à Auckland et j’ai vu de nombreux voyageurs m’apporter des CV. Beaucoup ne donnaient pas franchement envie. Vérifier bien les fautes d’orthographe, les ratures, ou un manque de soin dans la présentation…

 

Ce n’est pas parce que vous n’avez pas d’expériences dans le domaine qu’il faut omettre de parler de vos expériences ou de vos diplômes avec soin.

 

Une entreprise néo-zélandaises accordera de l’attention à votre CV si vous respectez au moins quelques critères de base :

 

  • un CV détaillé : en France, une page suffit, ici, vous êtes libres d’en écrire plus, au contraire, plus il y a de détails, mieux c’est !
  • les coordonnées de vos anciens employeurs (surtout dans le cadre d’une recherche d’emploi dans de grosses entreprises)
  • les équivalences des diplômes français/anglais (l’etudiant.fr)
  • précisez votre niveau d’anglais (score TOEIC, TOEFL si vous avez)

 

Quelques astuces pour des petits boulots :

 

Prendre vos CV et frappez à toutes les portes. Guetter les panneaux d’affichage des auberges de jeunesse, il y a souvent des annonces pour du packing. Vous inscrire aux groupes Facebook sur la Nouvelle-Zélande. Car parfois d’autres voyageurs quittent leur emploi et le font savoir par ce biais. Mais aussi vous rendre dans les boîtes intérim en fonction de votre domaine de compétence et consulter régulièrement les sites d’emplois comme SEEK, TRADE ME

https://www.seek.co.nz/jobs

www.trademe.co.nz/jobs

www.backpackerboard.co.nz/work_jobs/job_listings.php

www.careers.govt.nz/job…/job-vacancy-and-recruitment-websites/

Graziella - Gatoi.com
Aucun Commentaires

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom