Les Maoris, le Haka et le cape Reinga

Qui dit maori, dit HAKA. C’est sans doute la première chose à laquelle pense toute personne qui évoque la Nouvelle-Zélande. Les Maoris ont fait de ces deux îles du bout du monde des terres de légendes, rendant chaque lieu enchanté et enchanteur. 

 

En guide de cérémonie d’accueil, vous devrez lire le chant maori afin d’être convié à plonger dans l’histoire de ce peuple et à découvrir la belle légende qui entoure le Cape Reinga, le phare du bout du monde…

 

On fait ses vocalises avec le Haka…

 

Ringa pakia (Frappez des mains sur les cuisses)

Uma tiraha (Que vos poitrines soufflent)

Turi whatia (Pliez les genoux)

Hope whai ake (Laissez vos hanches suivre le rythme)

Waewae takahia kia kino (Frappez des pieds aussi fort que vous pouvez)

Ka Mate ! Ka Mate ! (C’est la mort ! C’est la mort !)

Ka Ora ! Ka Ora ! (C’est la vie ! C’est la vie !)

Tenei te ta ngata puhuru huru (Voici l’homme poilu)

Nana nei i tiki mai (Qui est allé chercher le soleil et l’a fait briller)

Whakawhiti te ra (Faites face ! Faites face en rang)

A upane ka upane ! (Soyez solides et rapides)

A upane kaupane whiti te ra ! (Devant le soleil qui brille)

Hi ! Hi !

Alors, c’était comment ? Ça change de Charles Aznavour ;).

 

Voici l’histoire de ce chant Maori : c’est l’angoisse de mourir, puis le soulagement de voir l’ennemi se retirer qui est à l’origine de ce chant du chef Maori Te Rauparaha qui survécu en se cachant dans un fossé en suivant les conseils d’un autre chef de tribu.

 

Qui sont les Maoris ?

 

Le terme Maori désigne l’ensemble des peuples vivant en Polynésie. Certains auraient émigré il y a plus de 1000 ans en Nouvelle-Zélande à bord de leur pirogue donnant à la Nouvelle-Zélande ses premiers habitants vivant essentiellement de la chasse et de la pêche. Plusieurs siècles après, l’arrivée des colons intrigués et attirés par les richesses de cette île ont considérablement bouleversé le mode de vie des maoris

 

Sculpture traditionnelle Maori. Joffray DUDA ©

Sculpture traditionnelle Maori. Joffray DUDA ©

 

Ils surnomment la Nouvelle-Zélande « Aotereoa » qui signifie « la terre du long nuage blanc » et appellent les hommes « blancs », les « Pakeha ». Aujourd’hui, 14% de la population néo-zélandaise est Maori. Ils sont souvent reconnaissables par leur tatouage appelé « moko » situé sur le corps et le visage.

 

Partout en Nouvelle-Zélande et principalement sur l’île du Nord, on retrouve l’omniprésence de la culture maori, que ce soit par la langue, les traditions, les arts (sculpture, musique…).

 

Le traité de Waitangi, l’arnaque blanche…

 

Comme beaucoup de tribus indigènes, les maoris ont été victimes de nombreuses injustices avec l’arrivée des colons ! En 1840 a été signé le traité de Waitangi entre les chefs maoris et les colons anglais. Ce traité de seulement trois articles devait accorder la citoyenneté Britannique à tous les maoris en l’échange de la cession des territoires avec accord préalable des chefs maoris pour toute vente des terres, tout ça sur fond d’égalité…

 

Or, avec le temps, rien ne s’est passé comme ça, les anglais ayant traduit le traité en anglais et en maori en commettant des maladresses dans la traduction. En bref, les deux parties pensaient pour l’une commencer et pour l’autre continuer de gouverner sur le territoire. La pseudo-cession des territoires a donc créée de nombreuses tensions, défavorisant les maoris qui voyaient l’ensemble de leurs terres confisquées ou volées. Aujourd’hui, la plupart des terres leur ont été rendues, non sans difficultés.

 

Le phare du bout du monde, le cape Reinga

 

Fait important, les maoris vénèrent de nombreux dieux et leurs croyances sont multiples et presque toujours en lien avec la nature qu’ils considèrent comme hautement sacrée ! Mythes, légendes et traditions rythment leurs vies. Quelle est donc la légende entourant le Cape Reinga ?

 

Cape Reinga. Joffray DUDA ©

Cape Reinga. Joffray DUDA ©

 

Le phare du Cape Reinga, très populaire en Nouvelle-Zélande est l’objet d’une légende Maori…Il se situe à la pointe septentrionale de l’île du Nord, autrement dit, au bout du monde ! A cet endroit, la mer de Tasman rencontre l’océan Pacifique, les vagues se percutent avec une force incroyable. Pendant les tempêtes, on peut même voir se former un maelstrom, autrement dit un énorme tourbillon !

 

Ainsi naquit la Nouvelle-Zélande

 

Pour les maoris, ce lieu est très important. Il l’appelle « la queue du poisson de maui ». Pour la petite histoire, Maui, un héros maori, aurait pêché depuis sa pirogue symbolisé par l’île du Sud, un gros poisson c’est-à-dire l’île du Nord.

Au bout de l’île du Nord se trouve la queue de ce poisson appelé « te Rerenga Warui ». Warui veut dire « lieu de départ des âmes ». Selon les maoris, c’est depuis cet endroit que les esprits des morts partent pour un long voyage d’Aotearoa à Hawaiki, leur patrie spirituelle.

 

La visite du Cape Reinga est un vrai temps fort du voyage tant le lieu dégage une atmosphère spirituelle forte. Le mieux est de s’y rendre au coucher du soleil…

Graziella - Gatoi.com
2 Commentaires
  • Laure
    Répondre

    Merci pour ce très instructif article avec ce qu’il faut de second degré, c’est vraiment très agréable à lire !! J’adore les photos, elles sont vraiment magnifiques, avec une préférence pour celle du Cape Reinga, les couleurs sont splendides… et j’ai une belle envie d’entrer dans la photo 🙂

    12/11/2016 at 6:22

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom