Le secret de la forêt de Waipoua

Il était une fois une forêt. Mais pas n’importe laquelle. Celle que l’on imagine dans les contes et qui mène à des endroits fabuleux, effrayants et secrets… Un lieu ou se cache derrière des arbres douteusement expressifs, des trolls.

 

Non sans aller jusqu’au stade de l’imagination où les monstres dévorent et effraient, il est une forêt authentique qui cache en son sein un précieux trésor. Certaines expériences, aussi communes qu’elles puissent paraître peuvent devenir inédite dans le coeur d’un voyageur.

 

Le Kauri arbre endémique de Nouvelle-Zélande. Joffray DUDA ©

 

MAIS OÙ VAIS-JE, ET VERS QUI ?

 

Il faut emprunter une jolie route pour arriver devant l’entrée magique. Les oiseaux chantent à tue-tête quand le vent caresse les feuillages. De petits écriteaux expliquent la marche à suivre avant de pénétrer dans ce labyrinthe vert. Essuyer ses semelles sur un tapis pour une entrée sans trop de bruits. Emprunter un sentier tracé pour préserver le secret de la forêt et espérer qu’il continue de traverser le temps. C’est dans la forêt de Waipoua que la rencontre se fit, entre des centenaires et une voyageuse.

 

Ceux que je m’apprête à rencontrer ne sont pas des monstres bien qu’ils fassent 50 fois ma taille, mais il sont surprenants. Certains sont nés il y a plus de 2000 ans et ont atteint leur taille adulte à 800 ans ! Sans doute ont-t’ils déjà vu des trolls… Ce que je sais c’est qu’ils font tous partie d’une famille bien réputée dans le coin : les Kauri.

 

LES KAURIS, UNE FAMILLE ATYPIQUE

 

L’histoire de cette famille est tragique. Tout a commencé par une mauvaise rencontre. La sève et le bois contre la bêtise et le profit. Les trois quarts de la famille ont été abattus pour que des hommes puissent partir à l’abordage. Le Kauri est pourtant robuste mais ses racines bien trop fragiles. Son bois flottait, sa sève coulait pour que l’homme puisse conquérir ailleurs d’autres forêts.

 

 

Dans la réserve forestière de Waipoua, il est possible de rencontrer certains membres de cette belle famille dont « Tane Mahuta ou seigneur de la forêt » et « Te Matua Ngahere ». Ce sont les papys de la forêt. Le premier est considéré comme le plus majestueux avec ses 51 mètres de haut tandis que le second est le plus large avec 16 mètres de circonférence.

 

Ils ont tous les deux plus de 2000 ans et certaines rumeurs disent que Te Matua Ngahere serait le plus vieil arbre de la forêt tropicale sur terre ! En tout cas, ils n’ont pas les racines qui enflent !

 

DES SIAMOISES DE CARACTÈRE

 

Après avoir pu immortaliser cet instant, je suis allée rencontrer les filles de la famille. Elles sont siamoises et apparemment la cohabitation sur le même tronc se passe très bien ! Elles se font appeler les « fours sisters » puisqu’elles sont 4 mais n’ont qu’une racine commune. En même temps c’est normal puisqu’elles sont soeurs… Elles m’ont laissé les photographier pour que vous puissiez mieux comprendre car moi et les histoires de famille, ça fait deux…

 

On peut aussi rencontrer « Yakas » qui figure dans le top 10 de la catégorie « des plus larges Kauri ». L’occasion unique de pouvoir s’approcher de très près d’un Kauri et d’évaluer à quel point il est immense. Pour ceux qui préfèrent les enfants, la pouponnière se trouve non loin. Emprunter la « Kauri Rickers Track » pour observer ces conifères à différents stades de développement !

 

Les 4 sisters. Joffray DUDA ©

 

PRÉSERVER ET RESPECTER C’EST FAIRE PERDURER !

 

Dans la réserve forestière de Waipoua, il n’y a donc pas de trolls. Il y eut autrefois des monstres mais le lieu semble aujourd’hui sous bonne garde. Jeunes et plus vieux vivent harmonieusement, mais pour combien de temps?

 

Pour aider la famille KAURI à perdurer et permettre à d’autres générations cette rencontre incroyable, il y a quelques règles de vie à suivre : s’essuyer les pieds avant de rentrer dans la forêt, ne pas jeter de déchets et surtout ne pas marcher hors des sentiers délimités pour aider à conserver les racines de ces arbres.

 


 

INFOS PRATIQUES

 

Pour voir tous ces Kauri, une seule route, la SH12.

Premier arrêt : pour le Tane Mahuta (10 min A/R depuis le parking)

Deuxième arrêt : « Te Matua Ngahere » : « four sisters » et « Yakas ». Possibilité de faire une boucle. Comptez 1h40 pour la boucle entière.

Troisième arrêt : « Kauri Rickers Walk » à 2km au sud de Tane Mahuta.

Comptez 20 min A/R.

 

En dehors de la forêt de Waipoua, le Kauri Mc Kinney

 

-36.416278, 174.669461

 

Pour aller plus loin, il y a un musée consacré au Kauri :

Le Kauri Museum à Matakone.

Le ticket d’entrée coûte :

Vous avez aimé cet article? Partagez le !

Graziella - Gatoi.com
2 Commentaires
  • Laura
    Répondre

    Des photos superbes ! Et une plume (clavier) vraiment magnifique et prenante dans ces récits.
    Du beau boulot (et je reste objective) 😀 Bravo !!!!!

    07/11/2016 at 10:52

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom