Itinéraire Australie : 1 semaine entre Perth et Albany

J’aime commencer un voyage. Découvrir une nouvelle destination. C’est un peu comme une nouvelle naissance. Tu ouvres les yeux sur un lieu inconnu, tu fais tes premiers pas, tu ris, tu pleures et puis, une fois de plus, tu grandis… 

 

Et elle s’en alla visiter le Western Australia…

 

 

3 mois que je suis arrivée en Australie. Après avoir travaillé sur Perth dans la restauration et épargné suffisamment pour commencer mon voyage, il est enfin temps. Le moment tant attendu est arrivé. Après plus d’une semaine sur la route, je vous dévoile ce qu’on peut ressentir là-bas, à l’autre bout du monde.

 

Je vois la ville de Perth s’éloigner alors que je suis au volant de ma Holden Commodore. Les quelques building deviennent de plus en plus petits. Bien assise dans ma voiture, je regarde une dernière fois dans mon rétroviseur et, comme par magie, Perth devient passé. Chaque moment vécu dans la ville la plus ensoleillée du monde vient remplir ma boite de souvenirs.

 

 

Aucun plan établi. Les envies du jour et la météo dicteront ce voyage. Cette première étape de périple va me mener à la découverte de la région du Western Australia. Aux dires des cartes, je vais traverser un estuaire, des vignobles, des parcs nationaux époustouflants, sans oublier les nombreuses plages de sable blanc… C’est parti, cap sur le Sud-Ouest !

 

Quand la carte postale devient réelle

 

Premier constat, la route en elle-même est une destination ! Démarrer, s’arrêter, repartir, s’arrêter à nouveau, tant d’étapes répétitives mais jamais ennuyeuses. Les longues étendues d’asphaltes sont entourées d’une terre rouge, la ligne blanche qui sépare la route en deux ne semble pas trouver de point de chute, les panneaux jaunes alertant de la probable présence de kangourous sont partout. La carte postale cliché de l’Australie est sous mes yeux, à chaque minute de chaque heure.

 

 

Et puis, il y a la chaleur estivale, étouffante, qui se fait sentir. Nous sommes pourtant très loin des 50°C du désert. Mais il ne faudra pas longtemps avant que les nuages ne se forment et m’arrosent d’un chagrin vraiment vilain ! La mer est présente partout et bien qu’une épaisse végétation vient à la dissimuler parfois, elle finit toujours par réapparaître, encore plus étonnante que la fois précédente.

 

 

Des animaux à gogo !

 

Sur la route, je ne suis jamais seule. Mes compagnons sont bleus, verts, jaunes, ils virevoltent partout, dans toutes les directions. J’ai nommé les oiseaux. Et ça fait des piou-piou, des tie-tie et ça gazouille de bonheur dans d’immenses forêts épaisses où de somptueux arbres qu’on appelle les Karri, les Marri, les Tingle vivent depuis des centaines d’années en vous prenant de très haut. Des perruches, des perroquets, des kookaburras rieurs et des dérivés de moineaux des villes mais en bien plus mignons m’accompagnent à chaque étape. Pas un jour ne passe sans qu’un oiseau ne se manifeste devant le capot de ma voiture, voire même d’un peu trop près parfois !

 

 

Je ne vous dis pas la surprise que j’ai eu quand deux énormes émeus ont déboulé devant mon véhicule. Je ne sais pas qui d’eux ou de moi a eu le plus peur où a été le plus surpris ! Ces deux énergumènes m’ont fait hurler de rire quand ils se sont mis à courir comme des fous dans la forêt. La raison? leur démarche… Il manque quand même des bras à ces bestioles, l’allure qu’elles ont quand elles prennent la fuite leur fait perdre de leur contenance.

 

Et, c’est aussi le long de la route que j’ai enfin rencontré l’emblème de l’Australie à travers le monde : le kangourou ! Séquence émotion tant j’attendais ce moment. Quoi de plus beau qu’un animal en liberté dans son habitat naturel ? À chaque fois, je bondis de plaisir.

 

Bon, il y a aussi eu ce long serpent noir qui est passé devant mes pieds. Malgré quelques recherches, je n’ai toujours pas pu mettre un nom sur le spécimen, ni même savoir s’il était venimeux. Mais passons…

 

 

Dans une baie, non loin de Bunbury, j’ai croisé des dauphins, l’un deux était à quelques mètres de moi et un peu plus tard, dans la baie d’Hamelin, j’ai eu la chance de pouvoir nager avec des raies ! Elles sont curieuses, joueuses et se laissent facilement approcher. Et de me dire que ces créatures sublimes sont chassées, pourchassées, me révoltent davantage encore…

 

Sur le chemin, il y a eu des animaux, mais aussi des paysages à couper le souffle.

 

Plages et parcs nationaux du Sud-Ouest du Western Australia

 

 

L’eau turquoise et le sable blanc sont les grands classiques en Australie. J’en ai pris plein les yeux tout le long de la côte jusqu’à Albany. J’ai notamment adoré le panorama à couper le souffle à Sugarlof Rocks. D’ailleurs, je crois avoir vu un aigle royal taillé dans la roche (vous le voyez aussi ?).

 

 

J’ai aimé me baigner seule à Peppermint Beach, observer les vagues se casser à Salmon Beach et il n’a pas fallu longtemps pour que j’accepte de faire d’Elephant Rocks mon coin sieste ! Il y a tellement de plages fabuleuses et de lieux calmes.

 

 

Mais dans le western Australia, il y a aussi de très nombreux parcs nationaux regorgeant de véritables petites pépites. Il existe un pass qui permet l’accès à toutes ces merveilles naturelles. Le parc de Yalgoroup abrite des Thrombolites, le plus vieil organisme vivant sur terre, la vallée des géants (aux alentours de Walpole) abrite des arbres remarquables, vieux de plusieurs centaines d’années, dont le Gingle Tree, le plus vieux eucalyptus du monde.

 

Il est possible de grimper au sommet de plusieurs des arbres appelés Karri (alentours de Pemberton) pour rejoindre des cabanes situées au-dessus de la canopée à plus de 50 mètres du sol, sans harnais de sécurité. Mes muscles s’en souviennent encore… En moins dangereux, l’ascension du mont Chudalup, un vieux caillou tout noir de plusieurs millions d’années qui offre une vue à couper le souffle sur la forêt alentour, tout comme le mont Frankland qui donne littéralement l’impression d’être au plus près des étoiles avec vue sur le poumon vert, sans aucune pollution sonore ni visuelle, excepté le chant des oiseaux offrant un concert live inoubliable.

 

 

Ah oui, je pourrais ajouter que je suis allée jusqu’au point le plus méridional de l’Australie, là où l’océan austral et l’océan indien se courtisent. Et que j’ai aussi marché sur la jetée la plus longue de tout l’hémisphère sud, à Busselton. Près de 2 km de marche contre vents et marées sont nécessaire pour en atteindre le bout de la jetée. Une expérience unique.

 

 

Voici, en résumé, ce que donne une semaine en Australie. Il y a déjà tant à dire, et pourtant, je n’ai avalé que 1500 km…

 

Est-ce que comme moi, ils vous tardent de voir la suite ?

20 Commentaires
  • Clémence
    Répondre

    Merci ma Grazou pour ce beau texte qui donne envie de voyager! Heureuse de voir que vous en profitez à fond! Bravo à Jojo pour les photos, elles sont superbes. Gros bisous à vous deux.

    28/02/2017 at 1:52
  • Sylvie
    Répondre

    Je confirme tu écris avec passion et avec ton grand coeur, Les photos nous font vivre avec vous ce magnifique voyage. Bisous s s s

    21/02/2017 at 12:19
  • Juliette
    Répondre

    Très bien écrit et magnifiques photos !!!
    On se retrouve a toutes les phrases 🙂 Passionnant WA !
    bisous a vs

    21/02/2017 at 12:16
  • Chris LIB
    Répondre

    Riche, Naturel, Spontané, Vivant……pour faire court, enivrant !!
    Merci pour ce partage
    Chris.

    21/02/2017 at 4:39
  • Magnifique !!! Ouf !!! Ça donne vraiment envie… cela va même trop vite, a peine on rêve quand tu dis kangourou, que tu continues avec plages paradisiaques, tu enchaînes avec dauphins puis le mot d’après est raies…. wouah!!
    Continuez de vivre et continuez de nous faire rêver… merci !!

    20/02/2017 at 11:26
  • Christel
    Répondre

    Bonjour les globe-trotter, une semaine, et déjà plein d’aventures palpitantes qui nous font rêver. …. Merci de nous les faire partager de façon aussi brillante avec ce rrécit plein de poésie et des photos sublimes. C’est le meilleur plan pour voyager et découvrir. Parlez-Nous aussi de vos rencontres avec les habitants. Carpe diem !

    20/02/2017 at 9:05
  • Valérie
    Répondre

    Vite vite vite la suite !!!!!

    20/02/2017 at 9:02
  • Laura
    Répondre

    J’ai été absorbée par ton article tant c’est intéressant et magnifiquement écrit. On s’y croirait avec toi !!
    Très palpitant tout ça 😀

    16/02/2017 at 8:12
  • Hakima
    Répondre

    Bonjour,

    Super périple!! ça donne envie de partir 🙂
    A bientôt

    16/02/2017 at 11:24
  • Salva & Elisa
    Répondre

    magnifique article et de très belles photos bisous

    16/02/2017 at 10:40

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom