Saïgon, « l’ultra moderne » du Vietnam

Ne soyez pas surpris : mis à part les officiels, personne n’appelle la ville par son nom actuel, Hô-Chi-Minh-Ville. Pour les Vietnamiens, elle reste Saigon, son nom avant la fin de la guerre du Vietnam. Plutôt logique, non ?

 

Ce qui interpelle à Saigon, hormis la chaleur et le bruit permanent des scooters presque aussi nombreux que les habitants, c’est le contraste entre la modernité et la tradition. D’un côté, l’occidentalisation affirmée de cette capitale économique vietnamienne, de l’autre, le besoin de conserver les traditions asiatiques. Sur un trottoir, vous croiserez dans un même temps une femme vietnamienne habillée à l’occidentale le visage blanchi par une crème à la mode et une vendeuse de nouilles, un chapeau conique vissé sur la tête. Autour, en exagérant à peine, de grandes enseignes commerciales et building face à des échoppes plus anciennes sans que cela ne choque vraiment.

 

 

Le charme n’opère pas de suite mais il faut apprendre à connaître cette ville chargée d’histoire, de culture et de plats délicieux pour l’apprécier enfin. Pour cela, rien de mieux que d’arpenter ses rues. Petit tour d’horizon avec nous de choses à faire.

 

EX SAÏGON

 

L’ex Saigon était considéré à la fin du 19ème siècle comme le petit Paris . Les français ont marqué la ville de leur empreinte en traçant des boulevards et en construisant une cathédrale, un théâtre, un opéra, une poste et quelques villas… La verrière de la poste centrale a été réalisée par l’équipe de Gustave Eiffel, le toit de la cathédrale Notre-Dame a été réalisé avec des tuiles rouges envoyées de France (!) et la façade du théâtre de l’Opéra est une réplique du petit Palais de Paris.

 

 

LE MARCHÉ BEN THANH

 

L’immense marché Ben Thanh facilement repérable avec son horloge a été construit par les français après qu’il l’eut détruit ! Ce marché couvert est ouvert la journée et en soirée. C’est plus touristique que local mais le bâtiment vaut le coup d’oeil. Avec ses 1200 stands, il est facile de trouver ce que l’on souhaite. Par contre, les prix sont excessifs, n’hésitez pas à négocier en divisant le prix au moins par 2 ! Adresse : Phan Bội Châu, Bến Thành, Quận 1.

 

 

Notre « devoir civique » français accompli et très plaisant au passage, on a fait un détour jusqu’au Palais de la Réunification sans le visiter. Pour la petite histoire, c’est le symbole de la chute de Saigon en 1975 et donc de la réunification du Nord et du Sud Vietnam. Puis, notre route nous a mené au musée des vestiges de la guerre du Vietnam.

 

LA GUERRE DU VIETNAM

 

La guerre du Vietnam a coûté 130 milliards de dollars aux États-Unis et a causé de nombreuses pertes humaines dans les deux camps. Le musée présente des armes de guerre, expose des objets destinés à la torture et met en avant de nombreux clichés difficiles à regarder. Cette visite est à la limite de l’insoutenable mais elle est nécessaire bien qu’un peu trop subjective. Mon seul conseil : à voir mais par contre âmes sensibles s’abstenir !

 

    • Adresse musée des vestiges : 28 Võ Văn Tần, 6, Quận 3.
    • Horaires : 7h30-12H00 / 13h30-17H00
    • Prix : 15 000 VND

 

L’idéal est de coupler la visite du musée avec les tunnels de Cu Chi à l’extérieur de la ville. Nous n’avons pas été faire un saut jusqu’aux tunnels du Cu Chi et on le regrette mais on a été fascinés par son histoire et ses dimensions, c’est pourquoi on a choisi de vous en parler. Une vie sous la terre, 3 à 9 mètres de profondeur, 3 étages pour ce labyrinthe de plus de 200 km creusé à la main par les paysans-soldats. Sous terre, une vraie ville : poste de secours, cuisines, dortoirs, cache d’armes et même un théâtre ! Ces galeries souterraines ont servi aux opérations des Viet Cong durant la guerre du Vietnam pour se cacher des américains. Nous devions y aller et avons eu un souci le jour prévu mais sachez que vous pouvez prendre le bus local sans passer par une agence touristique qui vous assassinera (vous vous souvenez de notre expérience pigeon pour les grottes de Phong Nha-Ke Bang?). Grâce à notre amie Marie toujours, on vous donne les informations pour vous rendre sur le site en bus. Il faut prendre le bus n°13 sur l’avenue Lê Loi jusqu’à Cu Chi et reprendre le bus 79 à cet endroit pour les tunnels. Et inversement.

 

    • Adresse des tunnels : ấp Phú Hiệp, xã Phú Mỹ Hưng, huyện Củ Chi,
    • Horaires : 7h-17h
    • Entrée : 90 000 VND

 

Et bien sûr, à Saigon, il y a quelques plats à déguster. Ce n’est pas du tout la même ambiance qu’à Hanoi, il y a moins de stands de rue, plutôt des enfilades de restaurants. On mange quand même très bien. Il y a les classiques : le Bánh mì (baguette avec viande, pâté, crudités), la soupe Phô avec pâte de riz et souvent morceaux de bœuf (Bo), Mais à Saigon spécifiquement, vous pourrez goûter aux rouleaux de Printemps appelé « Goi Cuôn ». C’est bon et diététique 🙂

 


 

SE DEPLACER DANS HO CHI MINH VILLE

 

Stations de bus A Ho Chi Minh:

 

  • « Mien Tay » : dessert les provinces du delta du Mékong, Tien Giang, Ben Tre, Ca Mau
  • « Mien Dong » : dessert les provinces dans la région sud-est, les hautes terres centrales et le nord du Vietnam.

 

Graziella - Gatoi.com
Aucun Commentaires

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom