La Forgotten Highway, la route oubliée

Se sentir suivi par des fantômes, se faire hurler dessus par des possums dissimulés dans des arbres en pleine nuit, être coupé du monde extérieur sans station essence ni connexion internet… 

 

De Taumaranui à Stratford, la route 43 est longue de 155 km. Elle suit les anciennes routes de commerce maoris ainsi que celle des pionniers fermiers. Bienvenue sur la seule route oubliée de Nouvelle-Zélande : LA FORGOTTEN WORLD HIGHWAY.

 

  • La Forgotten World Highway
  • Localisation : -38.884799, 175.250762
  • Spécificité : route de 155 km

Taranaki Daily News. Joffray DUDA ©

TAUMARANUI, DO YOU SPEAK ZOMBIE ?

 

Tout a commencé en milieu d’après-midi après avoir fait le plein d’essence et fait un tour de la ville de Taumaranui, point d’entrée ou de sortie de la route oubliée de Nouvelle-Zélande, l’étrange « Forgotten World Highway ».

 

Les rues étaient presque désertes et les quelques personnes croisées peu avenantes. L’agent d’accueil du petit office de tourisme semblait même surpris de mon entrée dans son bâtiment. Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé de vous sentir tellement bizarre que vous sembliez bizarre pour les autres ? En longeant le trottoir principal, la stupeur me saisit : les vitrines des magasins sont électrifiés

 

 

Quelques mètres plus loin, des affiches encourageant les habitants à dénoncer à la police les jeunes errant dans les rues aux heures où ils sont censés être à l’école indiquent que la ville à taux de criminalité plus élevé que la moyenne. Cette information sera confirmée sur une autre des affiches de la ville.

 

Le circuit commence sous les meilleures auspices…

 

Forgotten world Highway. Joffray DUDA ©

 

155 KM DE ROUTE SANS CONNEXION NI STATION ESSENCE

 

Le téléphone ne capte plus. Le temps semble s’être arrêté et les habitants se font de plus en plus rares. Rien ne semble pouvoir perturber la douce quiétude des moutons et des vaches…

 

Heureusement, je ne voyage pas seule. Nous trouvons  dès lors un coin pour dormir. Une autre voiture est stationnée à quelques centaines de mètres de nous. Ce soir là, nous ne déplierons pas notre tente, nous dormirons dans la voiture et cette décision se révèlera être la plus judicieuse. Car, en plus des moutons et des vaches, il y a les possums. Et un possum la nuit, c’est flippant ! (si vous en doutez encore, lisez plutôt l’article  » le kiwi, un oiseau terrifiant « ).

 

Forgotten world Highway. Joffray DUDA ©

 

Le soleil est de la partie ce matin mettant en valeur les paysages époustouflants de notre circuit. Nous avalons les kilomètres jusqu’à arriver à Tangarakau ou « the ghost Town », la ville fantôme. Un malaise me saisit. Ici tout vit mais rien ne se voit… Nous poursuivons notre route et profitons, entre autre, de jolis vestiges bâtis et de paysages naturels comme le Moki Tunnel ou les gorges de Tangarakau. Mais c’est bel et bien la ville de Whangamomona qui détient la palme d’or du lieu le plus original de Nouvelle-Zélande !

 

WHANGAMOMONA, UNE REPUBLIQUE INDEPENDANTE EN NZ !

 

Whangamomona s’est auto-proclamé république indépendante en 1989, suite à des désaccords liés à une réforme administrative mise en place par le pays. Pour exprimer leur mécontentement, les habitants se sont réunis à l’hôtel du village et ont voté symboliquement pour leur indépendance. Ils ont même crée leur propre élection présidentielle…

 

République de Whangamomona. Joffray DUDA ©

 

Billy Gumboot, une CHÈVRE a été élue tout comme Murtle The Turtle, le garagiste du village… En janvier se tient le « Republic of the Day », fête nationale, véritable attraction touristique où chacun peut assister à des courses de cochons, au dépiautage des possums ou au lancer de bottes et j’en passe… Une vraie fête paysanne quoi !

 

Vous pouvez aussi faire tamponner symboliquement votre passeport pour la modique somme de $2 et avoir THE tampon de la république !

 

N’hésitez pas à vous arrêter à l’hôtel du village qui a ses propres mugs estampillés et sa décoration d’un autre temps avec des blagues d’un goût douteux sur les murs jusqu’à des leçons culturelles aux toilettes…

 

Ils sont un peu fous à Whangamamono, non?

Graziella - Gatoi.com
Aucun Commentaires

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom