Le génocide cambodgien Partie 1

cambodge, voyage au cambodge, histoire du cambodge, génocide, génocide asie du sud-est, génocide cambodgien, prison s21, pol pot cambodge, plage au cambodge, voyager au cambodge, le cambodge en un mois,

 

« N’essaie pas de cacher les faits en prétextant ceci ou cela. Il t’est strictement interdit de me contredire. Lorsque tu reçois des coups ou des décharges électriques, tu ne dois surtout pas pleurer ou crier.»
Texte tiré de DCCAM, Histoire du génocide au Cambodge, partie 2, 2000.

 

LES KHMÈRES ROUGES, TERREUR DU CAMBODGE

 

Il y a 42 ans seulement, en avril 1975, la vie de millions de cambodgiens changeait à jamais. Alors que la France pleure la mort du chanteur Mike Brant, les Khmères rouges font leur entrée à Phnom Penh, capitale du Cambodge, pour installer un régime communiste vite transformé en dictature. Cette terreur, instauré par un certain Pol Pot, durera 4 longues années durant lesquelles 1,7 millions de civils seront tués soit 20% de la population.

 

Deux lieux se visitent aujourd’hui, la prison Tuol Sleng ou S21 et le camp d’extermination Choeung Ek connu sous le nom de Killing Fields. Je ne connaissais presque rien de ce génocide hormis ce que j’avais lu dans des guides de voyage, les programmes scolaires ne traitant pas beaucoup du sujet. La visite de ces deux lieux a profondément marqué mon voyage.

 

Je vous emmène avec moi au coeur de la terrible prison Tuol Sleng.

 

LA PRISON DE TUOL SLENG OU S21

 

cambodge, voyage au cambodge, histoire du cambodge, génocide, génocide asie du sud-est, génocide cambodgien, prison s21, pol pot cambodge, plage au cambodge, voyager au cambodge, le cambodge en un mois,Tuol Sleng est une ancienne école française transformée en prison dirigé par l’impitoyable directeur cambodgien Kaing Guek Eav, surnommé « Douch ». Ici, environ 15 000 personnes ont été emprisonnées et torturées car soupçonnées d’être des ennemis de l’Angkar, le mouvement révolutionnaire des Khmères Rouge, avant d’être conduites au camp d’extermination de Choeung Ek.

 

C’est avec appréhension que je me suis dirigée dans l’enceinte des murs de l’ancienne prison. Ce n’est pas rien de se dire qu’il est possible de s’introduire dans d’anciennes salles de torture. D’emprunter des couloirs chargés de tant de souffrances. De faire face à tous ces visages d’enfants, de femmes et d’hommes figés sur les photos qui s’alignent sur des panneaux en bois où ne figurent comme émotion que le vide, la soumission et la résignation.

 

TOI TOURISTE, MOI PRISONNIER

 

J’ai commencé ma visite en empruntant un escalier menant à l’étage. A cet instant, j’ai repensé à un reportage consacré à la prison que j’avais vu peu de temps avant de me rendre au Cambodge. Un des rescapé expliquait son calvaire.
Alors qu’il avait jadis monté les mêmes marches que moi, pieds, poings liés et yeux bandés avec la peur au ventre, je grimpais librement, avec mon appareil photo autour du cou. Je me suis sentie mal à l’aise.

 

Arrivée à l’étage, le sentiment d’être enfermé, comme une poule en cage, m’a pris à la gorge. Des barbelés étaient fixés aux balcons afin d’éviter que les prisonniers ne puisse pas sauter et se suicider…

 

ON N’APPREND PAS À MOURIR

 

cambodge, voyage au cambodge, histoire du cambodge, génocide, génocide asie du sud-est, génocide cambodgien, prison s21, pol pot cambodge, plage au cambodge, voyager au cambodge, le cambodge en un mois,

 

Il ne reste plus rien des anciennes salles de classe. Les pièces se succèdent. La structure métallique d’un lit « gît » au milieu d’une des pièces, au-dessus fixé au mur, une photo en noir et blanc représentant un homme mort, ligoté à ce même lit. Je commence à avoir du mal à respirer.

 

Des instruments de torture sont exposés dans certaines salles. Parfois, les pièces sont vides. il n’y a rien et pourtant, elles semblent toujours occupées. Le silence est pesant. Je frissonne au milieu de ces fantômes.

 

J’ai continué à parcourir les couloirs jusqu’à arriver aux cellules, des dizaines collées les unes aux autres. Les cloisons sont en fait de simples planches de bois ou des parpaings en béton et délimitent des espaces extrêmement réduits.

 

L’horreur est derrière chaque porte et chaque visage. D’immenses panneaux en bois présentent des visages en noir et blanc, d’enfants, de femmes et d’hommes qui ne sont plus. Tous tués. Tous.

 

5 BOURREAUX VOLEURS DE VIE

 

Avant de quitter cet endroit, le temps est venu de poser mon regard sur les photos des bourreaux. Ces hommes responsables de la mort de millions d’innocents. Cinq dirigeants ont été poursuivis par la justice.

 

Trois ont été condamnés à la prison à vie pour les faits d’accusation suivants : « crimes contre l’humanité, crimes de guerre et génocide à l’encontre des minorités vietnamiennes et musulmanes Cham ».

 

Quand aux deux autres, l’un a été relâché pour cause de démence, l’autre est mort. Aucun n’a exprimé de remords face à leur chef d’accusation.

 


 

Prison S21 – Tuol Sleng

 

  • St 113, Phnom Penh, Cambodge
  • Tel. : +359 88 820 2037

Galerie Photo : Le Cambodge

Graziella - Gatoi.com
Aucun Commentaires

Laisser un commentaire

Voyagez depuis chez vous

Recevez une fois par semaine, un peu d'évasion dans votre boite mail
Votre email
Votre nom